Carl-Gustav Jung

Auteure: Marianne Gassel

Résumé: Carl-Gustav Jung est un des grands fondateurs de la psychanalyse à l'origine de concepts originaux

Un fameux personnage !

Carl Gustav Jung Suisse né le 26 juillet 1875 et mort le 6 juin 1961 Tu n'y verras clair qu'en regardant en toi. Qui regarde l'extérieur, rêve. Qui regarde en lui-même, s'éveille. [Carl Jung]

1. La genèse

Nombre de gens, aujourd’hui, ont entendu parler de Sigmund Freud en tant que fondateur de la psychanalyse. Inspiré par les travaux du psychiatre Breuer et de sa propre pratique médicale et psychologique, il a jeté les bases d’une psychologie des névroses et développé une pratique de l’écoute de la parole et des rêves de ses patients qu’il dénomme « psychanalyse ». Dans le contexte de la rigidité des mœurs de l’époque, il a constaté l’importance des dénis de pulsions sexuelles ainsi que des traumatismes d’enfance sur la genèse de diverses névroses, dont particulièrement l’hystérie à laquelle étaient sujettes de nombreuses femmes.

Nombre de praticiens, sont venus à lui en quête de formation à de nouveaux outils d’action. Parmi eux, certains ont voulu, en partant des recherches de Freud, élargir l’approche à une dimension qui les interpellait plus particulièrement.

Je cite brièvement –et pas dans l’ordre :

  • Wilhelm Reich, médecin-psychologue et militant communiste, qui élargit l’approche strictement verbale de Freud à une psychanalyse du corps, notamment par la lecture des contractures, estimant que les ouvriers et paysans étaient plus maîtres du geste que du verbe et pouvaient donc mieux être traités à partir du corps alors que des personnes de milieux plus intellectualisés passaient plus facilement par la parole.
  • Alfred Adler, lui aussi influencé par le Marxisme, met l’accent sur la vie collective et le rôle que chacun y joue ; il prend comme première entité sociale la famille et observe le positionnement comportemental de chacun en rapport avec sa place dans la fratrie et son sexe (étant donné le statut de la femme, socialement inférieur à l’époque).
  • Georg Groddek, médecin généraliste praticien de la psychosomatique, qui, à partir de l’approche psychanalytique invite ses patients à s’interroger sur la manière dont le symptôme de la maladie peut leur servir à satisfaire des besoins et désirs inconscients et, par là, à trouver un chemin différent de celui de la maladie afin de les satisfaire.
  • Carl-Gustav Jung, enfin, qui lui aussi, voit apparaître des influences psychiques qui, d’après lui dépassent le cadre posé par Freud. Celui-ci, en effet, lors de ses analyses, prend en considération uniquement l’histoire individuelle de la personne alors que Jung découvre des interactions beaucoup plus vastes.