Le visa psychologue clinicien du SPF Santé

Auteur:

Résumé: Du fait de la loi coordonnée du 10 mai 2015, les psychologues clinicien·ne·s doivent disposer d'un visa obtenu auprès du SPF Santé ainsi que d'un agrément qu'elle·il doit obtenir des communautés. Abordons ici la question particulière du visa psychologue clinicien·ne du SPF Santé

Le chapitre 6/1 de la loi coordonnée du 10 mai 2015 a fait entrer les psychologues clinicien·ne·s dans les professions de soins de santé, à côté des médecins, pharmaciens, kinés, dentistes, infirmièr·e·s, … La·le psychologue clinicien·ne est donc identifié·e, en Belgique, en tant que professionnel·le de la santé. La pratique de la psychologie clinique, à l’une ou l’autre exception près, est donc strictement réservée aux seul·e·s psychologues clinicien·ne·s.

Vous trouverez sur le site du SPF santé une série d'infos concernant le statut de la psychologie clinique en Belgique aujourd'hui.

Depuis le 1er septembre 2016, du fait de cette loi, les psychologues clinicien·ne·s doivent donc répondre à un certain nombre d’exigences légales en tant que professionnel·le·s de soins de santé. Les psychologues clinicien·ne·s doivent ainsi disposer (1) d’un visa psychologue clinicien·ne octroyé par le SPF Santé depuis mai 2019 et (2) d’un agrément octroyé quant à lui par les Communautés depuis le 1er janvier 2020.

Le visa psychologue clinicien·ne en pratique

Le site du SPF santé explique, je cite: Le visa est une autorisation délivrée par le SPF Santé Publique, qui permet d’exercer une profession réglementée des soins de santé. Le visa est délivré une seule fois pour un diplôme de base. Il ne doit donc pas faire l'objet de renouvellements ultérieurs.

Le visa de psychologue clinicien·ne est donc une sorte de permis de pratiquer la psychologie clinique; il est obligatoire.

La·le psychologue clinicien·ne doit disposer d'un diplôme de Master en psychologie en orientation psychologie clinique. Toutefois, peuvent également obtenir le visa les psychologues non-clinicien·ne·s mais à condition d'avoir obtenu leur diplôme avant le 1er septembre 2016 et moyennant la possibilité de démontrer une activité en psychologie clinique d'au moins 3 ans.

En tant que psychologue clinicien·ne disposant d'un visa SPF Santé, donc en tant que prestataire de santé, comme les médecins ou les kinés, vous vous trouvez sous la surveillance ou l'autorité des Commissions Médicales Provinciales lesquelles peuvent, le cas échéant, prendre des sanctions ou vous retirer votre visa.

Comment obtenir son visa de psychologue clinicien·ne ?

Vous disposez peut-être déjà d'un visa de psychologue clinicien·ne. Le SPF Santé vous invite à vous connecter au portail de téléchargement pour le vérifier mais vous pouvez tout simplement déjà vérifier dans le tableur reprenant la liste des psychologues clinicien·ne·s disposant d'un visa (moins sûr car pas forcément à jour).

Si vous ne disposez pas encore de visa: procédure pour obtenir son visa psychologue clinicien·ne.

Une procédure existe également pour les diplômes étrangers.

Liste des psychologues clinicien·ne·s disposant d'un visa SPF Santé

Actuellement, une liste au format .csv (type tableur excel) est disponible en téléchargement et régulièrement mise à jour. Vous pouvez la télécharger directement depuis le site du SFP Santé. Vous pouvez ainsi y vérifier que vous êtes bien référencé·e sur cette liste.
Le portail de téléchargement vous permet également d'effectuer cette vérification si vous êtes psychologue clinicien·ne ainsi que télécharger votre visa. Vous y trouvez dès votre connexion votre visa psychologue clinicien·ne en téléchargement.

Double emploi avec l'enregistrement à la Commission des psychologues ?

On peut se poser la question en effet de l'obligation de disposer à la fois du visa psychologue clinicien·ne et du bon vieux numéro d'enregistrement à la Commission des psychologues. Attention toutefois. La loi de 1993 et celle de 2015 coexistent bel et bien et il demeure donc, légalement, obligatoire d'être enregistré à la Commission des psychologues. Voir à ce sujet la communication sur le site de la Commission des psychologues qui indique que telle est bien la position de la Ministre interrogée à l'époque, Valérie Glatigny. La Commission des psychologues restant bien également l'instance référente concernant notre code de déontologie et nos instances disciplinaires! A suivre...

Un agrément aussi ?

Oui. Rien n'est simple. Il faut en effet également disposer, en plus de son visa de psychologue clinicien·ne, d'un agrément qui est octroyé par les Communautés (c'est une histoire de diplôme... donc d'enseignement... donc des communautés). C'est donc bien lié, mais c'est autre chose et ça se passe ailleurs. Quant à moi, je vous l'explique ici.


Texte mis en ligne le 08-09-2021 - Mise à jour le 07-02-2022