Mon psy ne dit rien !

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Certains psy ne disent rien ou presque en consultation. S'agit-il d'une situation normale ?

La BD les Psy de Bédu et Cauvin Certains d'entre vous me posent la question de la normalité du silence de leur psy. La séance commence en effet par un laconique 'Je vous écoute' et termine par un tout aussi laconique 'Il est l'heure d'arrêter'. Entre les deux, quelques laconiques réflexions et de très longs silences parfois. Il y a en effet de quoi trouver cela bizarre ou être un peu embêté.

Par rapport à l'aspect normal ou anormal tout d'abord. Je dirais qu'il n'y a rien d'anormal à la situation. Celle-ci s'inscrit très probablement dans la lignée psychanalytique, où tout l'espace est ouvert pour l'expression du patient. Le psychanalyste va donc rester très en retrait, permettant ainsi à la personne de s'exprimer totalement, et il n'interviendra que pour encourager le discours ou les associations. Le psychanalyste fonctionne donc comme un miroir silencieux et réflexif, tout à fait neutre. Le psychanalyste travaillant avec le divan se positionnant d'ailleurs en retrait, pour ne pas être visible de la personne qu'il reçoit et ainsi la perturber.

La seconde question qui doit être posée est de savoir si ce type d'approche vous convient. Le côté très soft, très 'reposant', très ouvert peut vous aller très bien. Ou pas du tout. Il faut donc savoir que tous les psychologues ne fonctionnent pas de la sorte. Et bon nombre de mes collègues interviendra beaucoup plus régulièrement, se montrera beaucoup plus interactif, tout en conservant, cela va de soi, une neutralité bienveillante.