Les thérapies brèves

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Les thérapies brèves sont des thérapies se voulant relativement ciblées et dont la durée d'intervention est volontairement limitée dans le temps

AgendaQui pense psychothérapie pense encore (trop) souvent engagement pour plusieurs années dans une réflexion en profondeur. Or, de (très) nombreux psychothérapeutes se situent dans le registre des thérapies brèves.

Si la durée d'une psychothérapie varie selon plusieurs paramètres, l'un de ces paramètres est très clairement lié à l'approche du psychologue que vous allez rencontrer. Par définition ou presque, un psychanalyste travaille sur une longue durée, la psychanalyse représentant un travail psychique de longue haleine.

Du côté des thérapies brèves, par contre, les psychologues envisagent le facteur temps sous un angle qui les amène à aborder la structure des entretiens psychologiques autrement. Voici quelques principes liés:

• Sans être dans un soucis obsessionnel de rentabilité-compétitivité, le psychologue tente de limiter l'intervention dans le temps à ce qui est nécessaire;
• Le psychologue tente de cibler et définir correctement les problèmes rencontrés;
• Le psychologue va très fort vers la définition des solutions et les moyens de les obtenir;
• Il y a une démarche d'efficacité;
• Sans les négliger pour autant, le psychologue limite prudemment la recherche des causes, qui reste très hypothétique (voir article à ce sujet sur l'introspection et la difficulté de trouver les causes de nos comportements) pour cibler beaucoup plus les conséquences (la symptomatologie);
• Le psychologue pense qu'en changeant nos comportements, on arrive à faire évoluer notre rapport au monde (plutôt que le contraire);
• Le psychologue est interactif, structuré, collaboratif tout en restant très neutre!;

Les thérapies cognitivo-comportementales sont l'illustration la plus emblématique des thérapies brèves.

SOMMAIRE