L'allégorie du permis de conduire

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Dans cette allégorie du permis de conduire, je vous explique en quoi il est important de protéger les titres psy mais surtout les formations qui les sous-tendent

Petite allégorie concernant la protection des titres psy

Dans le fond, protéger un titre professionnel légalement, c'est s'assurer que l'on sait ce qui se trouve comme formation et comme pratique derrière ce titre professionnel. C'est fixer des critères d'exigence précis, qui soient identiques pour tous et de s'assurer que ces critères sont satisfaits. Finalement, l'objectif final voire suprême est la protection des usagers.

Exactement comme le permis de conduire dont les conditions d'obtention sont définies par l'Etat.

Une route sans permis de conduire

Imaginez sur la route des personnes qui auraient leur permis de conduire, et d'autres qui ne l'auraient pas...

Imaginez dans la foulée que les autos-écoles ou centres de formation fixent eux-mêmes leurs propres critères d'obtention du permis de conduire: chaque centre de formation déciderait donc lui-même que le niveau est atteint; ou que tel aspect du code de la route est tout à fait inintéressant et ne colle pas avec la philosophie du centre... Certains donneraient une formation d'une dizaine de minutes; d'autres de deux heures...

Allons encore un peu plus loin dans l'imagination et figurons-nous qu'inéluctablement, les plus motivés iraient vers les cours les plus exigeants et les plus longs, et les moins motivés iraient vers les formations les moins pointues. Certains prétendant même que ce qui compte c'est l'expérience et l'intuition, et que le permis n'est pas important.

Suffisant, le permis?

Bien sûr, avoir le permis ne signifie pas que l'on ne fera pas d'accident. Avoir le permis ne signifie pas non plus automatiquement qu'on est un bon conducteur. Et d'ailleurs, me direz-vous, la majorité des conducteurs qui ont un accident ont leur permis. Et qui sait peut-être: des conducteurs sans permis conduiraient sans doute toute leur vie prudemment et sans accident...

Pour ma part, je préfère être sur la route en sachant que les autres conducteurs ont dû, un jour, se soumettre aux mêmes critères d'exigence que moi. Et je ne monterai jamais en voiture avec quelqu'un qui me dirait: Tu sais, je n'ai pas mon permis mais je conduis très bien...

Psychothérapie: enfin un permis de conduire officiel

Bonne nouvelle: ce 30 juin 2016, la Belgique a adopté une nouvelle loi encadrant la psychothérapie. Il y a enfin un permis de conduire qui exigera une formation universitaire de psychologue ou de médecin, suivie d'une formation complémentaire.

Bonne route !

SOMMAIRE