Faut-il avoir eu des problèmes pour devenir psychologue

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Les psychologues sont-ils devenus psychologue à la suite de problèmes personnels, relationnels, familiaux ? Abordons ensemble ce vieux canard de la psychologie

Un vieux canard de la psychologie...

Un canard Le sujet peut sembler naïf, mais relève une question qui m'est parfois posée. Suis-je devenu psychologue du fait de problèmes personnels? Je ne réponds pas à cette question à titre personnel dans cet article, mais de façon plus générale: des problèmes personnels sont-ils un élément explicatif du choix des études de psychologue?

Si quelqu'un possède une étude en la matière, sachez qu'elle est la bienvenue. En attendant d'en prendre connaissance, je dirais que c'est peut-être bien le cas pour certains parmi les psys. Une sorte de revanche sur la vie; j'ai souffert, les études (difficiles) que je vais entreprendre me permettent d'apprivoiser mes difficultés passées; de les exorciser. Dans la même veine, on peut concevoir également que la rencontre avec un psy dans un moment difficile pourra influencer le choix professionnel ultérieur.

Mais il ne s'agit pas de la majorité. Et heureusement d'ailleurs. J'y vois plutôt une sorte d'explication naïve du bon sens commun, mais sans beaucoup plus de fondement.

Car finalement, alors, on peut tout aussi bien dire que le juriste est devenu juriste après avoir rencontrés de sérieux problèmes avec la justice dans son passé; ou qu'on devient médecin parce qu'on a eu une maladie grave. Certes, on retrouve probablement ces cas de figure (des prisonniers étudiant le droit, des parents d'enfants malade se lançant dans la recherche médicale). Mais en terme d'explication de cause à effet, admettons que cela ne tient guère la route !

SOMMAIRE l Les études de psychologie