Fatigue et endormissement

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: L'endormissement n'est pas un moment de passivité du cerveau. Au contraire, le cerveau met en route des processus très actifs qui vont progressivement nous mener au lit !

Le début de la phase d'endormissement va se caractériser par une impression subjective de fatigue et de ralentissement. Nous connaissons tous ce moment ou nous avons tendance à fermer les yeux et à soupirer. En réalité, notre cerveau est en train de passer en phase de 'mise en veille'.

Le cerveau commence à inhiber (diminuer) l'activité de certaines zones responsables de la vigilance. La plus connue étant la formation réticulée, qui traite une importante quantitié d'informations venant du milieu extérieur. La formation réticulée est située à la base du cerveau, et constitue un véritable carrefour de l'information. On comprend que pour s'endormir, le cerveau la déconnecte progressivement...

Par contre, il active certaines zones qui ont pour particularité de susciter le sommeil. C'est le cas du système Raphé, qui occupe cette fonction somnifère.

En d'autres termes, les vigiles (formation réticulée) sont priés d'arrêter leur travail de surveillance et d'attention, tandis que le marchand de sable (système Raphé) passe éteindre les lumières.
Il est temps d'aller au lit !

Suite: les 4 stades du sommeil à ondes lentes