La préparation mentale en psychologie du sport

Auteur: Manuel Dupuis
Consultations: 1150 Woluwe-Saint-Pierre
Plus d'infos, autres publications: vers sa fiche d'auteur

Résumé: Manuel Dupuis, psychologue, nous explique à quoi renvoie la préparation mentale du sportif en psychologie du sport

Duel de footballeurs La préparation mentale consiste à préparer l'athlète psychologiquement à ses compétitions, de manière à pouvoir optimiser son potentiel technique, physique et tactique. D'une part, le sportif est amené à "entraîner" ses aptitudes mentales (concentration, confiance en soi, gestion de stress, combativité...). Il ne s'agit dès lors que d'un entraînement permettant d'être plus épanoui et plus performant. De même qu'un footballeur a appris à entraîner sa technique (par exemple à tirer un penalty ou un coup franc), de même il peut entraîner son mental (par exemple sa capacité à rester concentré sur son jeu ou à être relâché mentalement). D'autre part, le préparateur mental peut "préparer" une compétition en particulier avec le sportif, avec des techniques précises.

Concrètement, la préparation mentale consiste en des rencontres entre le psychologue et le sportif, et si c'est possible, avec l'entraîneur. Ces rencontres ont le plus souvent lieu dans le cabinet du psychologue, mais il arrive, de commun accord avec le sportif, que le préparateur mental mette en place des séances sur le terrain. C'est alors l'occasion pour le psychologue de rencontrer la réalité du sportif et de mettre en pratique des exercices sur le terrain, comme par exemple l'imagerie mentale.

Dans un premier temps, le préparateur mental analyse avec le sportif ses qualités et ses défauts : c'est ce qu'on appelle "l'auto-bilan des aptitudes mentales". Les points faibles et les points forts du sportif sont évalués, ce qui permet de mettre en place des objectifs de travail, réévalués régulièrement. Ces objectifs doivent pouvoir se traduire par des exercices concrets, donner lieu à des petits entraînements à domicile ou sur le terrain. Il importe de toujours renforcer un point fort (par exemple, la motivation), et de corriger un point faible (par exemple, la confiance en soi).

Exemple d'auto-bilan (nom et âge du sportif fictif)

Didier, 25 ans football (critères définis avec lui)

relâchement mental 6/10
oser attaquer: 7/10
motivation: 8/10
gestion de stress: 6/10
capacités de concentration générale: 3/10
esprit combatif: 5/10
fluidité dans les gestes: 7/10
visualiser la position de ses coéquipiers de manière à anticiper le jeu: 8/10
relation avec l'entraîneur: 5/10

On choisit dans un premier temps de renforcer sa capacité à bien visualiser la position de ses coéquipiers de manière à anticiper le jeu , ainsi qu'à améliorer ses capacités de concentration.

Techniques et outils utilisés en préparation mentale

Les techniques utilisées en préparation mentale sont pour la plupart des outils cognitifs et comportementaux. Prenons par exemple les capacités de concentration de Didier, son grand point faible. Sa déconcentration se manifeste par une attention dirigée vers des événements et des pensées qui ne sont pas en rapport avec l'action (il n'est pas "ici et maintenant"). J'ai dès lors, par la mise en place d'exercices de "pleine conscience" (avec des exercices appliqués sur le terrain), entraîné les capacités de Didier à rester dans le moment présent, de manière à pouvoir rester centré sur le terrain sur les éléments importants, à savoir: ses sensations, ses mouvements, la balle, le terrain, les joueurs...

D'autre part, j'ai entraîné Didier à renforcer ses bons schémas comportementaux et émotionnels, et à modifier les mauvais automatismes. Très souvent, il perdait sa concentration en début de rencontre (lors du stress pré-compétitif), ou encore lorsque l'arbitre faisait un choix qu'il jugeait anormal: dans cette situation, il était tellement énervé et négatif que ses réactions lui ont parfois valu des erreurs causant un but pour l'équipe adverse... J'ai alors analysé les "bonnes réactions" qu'il a eues par le passé dans ce genre de situations, et réfléchi avec lui à de nouvelles attitudes à mettre en place. Celles-ci ont été entraînées par des mises en situation et en imagerie de manière à modifier son comportement habituel.

Le travail en préparation mentale se base souvent sur ce type de schéma : modifier les comportements, modifier les réactions émotionnelles du sportif, renforcer les bons schémas utilisés par le passé, par des exercices très concrets. Un autre niveau de travail consiste à utiliser accentuer le potentiel mental existant chez les sportifs: si son mental est relativement bon, on va utiliser des techniques pour le développer encore plus et approcher le plus souvent possible un état de "flow" (qui est un état de concentration, de bien-être physique et mental optimum pendant l'activité sportive). Les techniques utilisées sont: l'approche cognitivo-comportementale, l'imagerie (visualisation), le travail des rituels, la méditation, les techniques psycho-corporelles comme l'hypnose ou la sophrologie...

Retrouvez Manuel Dupuis sur son blog http://www.psychosport.be