Les modèles animaux en psychologie

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Pour plusieurs raisons, la psychologie utilise des modèles animaux afin d'en dégager des réflexions pour l'humain. Avantages et limitations dans cet article

Modèles animaux en psychologieTout le monde connaît Ivan Pavlov et son chien (aussi célèbre que lui sans doute), ainsi que ses recherches originales sur le conditionnement. Les rats, les chiens, les singes sont régulièrement mis à contribution par les psy pour créér des modèles expérimentaux.

L'observation et l'expérimentation sur les animaux présentent, effectivement, certains avantages, en même temps, bien sûr!, que certaines limites qu'il s'agit de bien peser.

Le premier intérêt, fort apprécié par les psychologues expérimentaux, concerne ce que l'on appelle le contrôle des variables. Il s'agit d'un enjeu crucial: savoir le plus précisément possible ce qui intervient dans un phénomène psy, le contrôler, et éviter que d'autres paramètres, non désirés, interviennent. La gestion des variables est beaucoup plus aisée avec des animaux qu'avec des êtres humains (facteurs génétiques, par exemple).

Les modèles animaux fonctionnent donc comme des analogies: ils étudient des comportements très simples (comme des tâches d'apprentissage, des comportements d'exploration ou de résolution de problème) pour, ensuite, extrapoler les résultats à des situations plus complexes. C'est pour cela que l'on parle de modèle. Le psy est toujours conscient que comparaison n'est pas raison.

Un principe sous-jacent, c'est le cerveau. Notre cerveau, même s'il est plus complexe que celui des animaux, fonctionne sur la même base que celui des autres mammifères. De nombreuses études sur les animaux se basent donc sur des électro-encéphalogrammes (EEG), ou des potentiels évoqués.

Vous retrouvez des exemples de modèles animaux dans les articles suivants:
- L'impuissance apprise (modèle de Martin Seligman)
- Punir ou récompenser? Le modèle de Staats
- L'effet Pygmalion de Rosenthal et collègues

RETOUR AUX ARTICLES l L'impuissance apprise