Punir ou récompenser ? Le modèle de AW Staats

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Le modèle proposé par Staats, psychologue comportementaliste, soupèse les conséquences comportementales et émotionnelles de la punition et de la récompense. Il est basé sur une expérience de laboratoire avec des rats

Deux sympathiques rats L'expérience d'A.W. Staats, psychologue comportemental, qui est présentée ici, est un modèle animal qui met en scène des rats dans une situation d'apprentissage.

Il existe deux conditions expérimentales: la première basée sur la recherche d'une récompense et la seconde sur l'évitement d'une punition. La moitié des rats se retrouvera dans la première condition, l'autre moitié dans la seconde. Et on observera les différences !

Quelle que soit la condition, nos rats sont placés dans une cage qui est munie d'un levier. Les rats qui se trouvent dans la condition récompense apprennent qu'en pressant le levier, ils obtiennent une friandise. Les rats de la condition punition apprennent au contraire qu'en pressant le levier, ils échappent à une sensation électrique désagréable et permanente (le sol est en grillage légèrement électrifié).

A ce stade de l'expérience, l'observateur constaterait que le nombre de pression sur le levier ne varie pas d'une condition à l'autre. Nos deux groupes de rats ont appris de la même manière.

Par contre, de très fortes différences apparaissent ultérieurement. Lorsque les rats sont placés dans une situation nouvelle avec une possibilité d'exploration d'un endroit inconnu (par exemple), ils se comportent différemment selon les conditions.

Les rats de la première condition (que nous rebaptiserons condition approchement) ont appris qu'ils n'ont rien à perdre et tout à gagner. Emotionnellement, ils sont positifs, explorent, recherchent un petit quelque chose à gagner qui pourrait les attendre quelque part. Les rats du second groupe (condition évitement) n'ont pas effectué le même apprentissage émotionnel. Ils seront moins performants, moins curieux, moins explorateurs et s'empresseront de revenir dans leur petit coin. Ils ont appris, à coups d'évitement de punition, que la vie c'est avant tout éviter les ennuis...

L'extrapolation analogique du modèle animal à l'humain (bien que j'ai déjà prêté, ci-dessus, des paroles humaines à nos rats) est évidente. Mieux vaut récompenser systématiquement, par exemple, les beaux bulletins de nos enfants, plutôt que de rester silencieux pour punir le mauvais bulletin exceptionnel. Mieux vaut récompenser les bonnes actions pour les ouvrir au monde considéré comme porteur de récompenses, plutôt que de pratiquer une éducation de la sanction négative et de la punition, qui développera plutôt une vision de l'univers jalonné de situations de punitions potentielles à éviter...

Retour au sommaire des articles l Les modèles animaux en psychologie l La punition: pourquoi punir?