Le deuil

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Le deuil est la conséquence de la rupture du lien d'attachement avec une personne proche décédée. Deuil normal et deuil pathologique sont abordés

La dépression La première chose que j'aurais envie de dire concernant le deuil, c'est qu'il renvoie de façon primordiale à notre énorme capacité d'attachement à autrui. Il rappelle que la rupture de nos liens avec une personne proche est douloureuse et très perturbante.

Je fais référence de façon tacite au deuil qui suit le décès d'une personne proche, mais la dynamique du deuil se retrouve dans d'autres situations, comme lors d'une rupture amoureuse.

La durée d'un deuil est très aléatoire et variera d'une personne à l'autre. Souvent, l'évolution est en dents de scie: on a l'impression d'aller mieux, puis peu de temps après de replonger. Les psychologues relatent toutefois quelques grandes phases, avec des allers et retours de l'une à l'autre.

Le choc, le déni, l'évitement - Il s'agit de la première période du deuil durant laquelle il va nous falloir intégrer la disparition de la personne proche. C'est le moment ou nous réagissons à l'annonce du décès. Celui-ci est parfois inattendu et l'annonce du décès brutal comme un coup de poing.
Certains vont dénier le décès ('ça n'est pas possible', 'il doit s'agir d'une erreur'...).

La dépression, le vide - Il s'agit du moment de l'abattement, où l'on peut ressentir une sorte d'engourdissement et, bien souvent, toute la palette des émotions dépressives: vide, absence de plaisir, fragilité, fatigue excessive (physique et nerveuse), insomnie, perte d'appétit...

La réorganisation - Petit à petit, l'apaisement survient et la vie se réorganise sans la personne décédée; ce moment peut être perturbé par la culpabilité d'oublier que l'on ressent à l'idée de laisser la personne partir. Un peu comme si, ainsi, nous la trahissions en sortant du deuil et qu'elle allait définitivement sombrer dans l'oubli.

Le deuil est un phénomène douloureux à traverser, mais naturel. Si vous avez l'impression de ne pas vous en sortir, d'être fort seul(e) avec vous-même face à ce qui vous arrive, n'hésitez pas à faire appel à une aide extérieure pour baliser le deuil, ou parler de la personne décédée.

SOMMAIRE