La culpabilité pathologique ou morbide

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: La culpabilité, si elle fait partie des palettes de sentiments humains, souvent liée à l'empathie, est parfois pathologique

Se sentir pathologiquement coupable Si la culpabilité ne peut pas être considérée a priori comme anormale (voir article sur la culpabilité normale), il est des situations où la culpabilité devient pathologique.

Un fait unique et ancien qu'on ne digère pas

Un fait assez ancien parfois, que nous regrettons profondément, continue, plusieurs années plus tard, à nous rendre très coupables. Il est recommandé à ce moment de pouvoir aller en parler (pourquoi pas avec un psy) et trouver les solutions pour pouvoir intégrer le comportement ou la pensée que nous avons eue comme quelque chose que nous avons effectivement fait et qui fait partie de nous. Il s'agit d'une situation de réconciliation avec soi-même ('j'accepte d'avoir fait telle chose'). Mais encore une fois: il s'agira parfois de réconciliation avec quelqu'un (voir partie précédente de l'article: la culpabilité normale).

Culpabilité dans les petits faits du quotidien

Des questions doivent commencer à être posées si vous retrouvez très (trop) régulièrement la culpabilité comme façon d'être en contact avec autrui en général. Si vous rentrez tous les soirs du boulot en repensant à une dizaine de choses qui vous avez pu dire ou faire et à la peine que cela a pu créer chez autrui, quelque chose ne va pas !
Ce type de culpabilité pollue véritablement les relations avec les autres, par anticipation également: peur de dire ce que l'on pense car cela va blesser, par exemple.
Ici, un travail d'enquête et de remédiation s'impose. On ira voir du côté de l'enfance et de l'éducation; souvent en effet, la culpabilité est utilisée comme moyen d'interaction principal, comme moyen de pression ou de punition ou de contrôle dans certaines familles dysfonctionnantes.

Culpabilité et manipulation

Certains, volontairement ou de façon plus instinctive ou inconsciente, sont des champions de la manipulation par la culpabilité. Ces personnes, ces manipulateurs, ont un véritable talent pour faire levier, de façon pathologique, sur notre culpabilité normale.
Si la majorité d'entre nous est relativement préparée à réagir sereinement à ce type de manipulation (exemple: 'tu n'as pas fait ce que je t'avais demandé et cela me déçoit beaucoup'...), d'autres se retrouvent confrontés (sans bien comprendre ce qui leur arrive) à des sentiments de culpabilité qu'ils ne maîtrisent pas.
Il faudra repérer la situation de manipulation, apprendre à y répondre, mais aussi se questionner un peu sur l'enracinement en nous de ces sentiments impertinents.

Précédent: Introduction l Culpabilité normale l Sommaire des articles l Le psychopathe ou sociopathe l Le manipulateur