L'attaque de panique

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: L'attaque de panique est un épisode d'anxiété majeur, accompagnés de symptômes physiques envahissants

L'attaque de panique peut être définie comme une crise d'angoisse très très forte et très impressionnante.

L'attaque de panique est accompagnée de symptômes physiques principalement cardiaques (palpitations, tachycardie), respiratoires (accélération de la respiration, sensation d'étouffer ou d'étranglement).

Elle est souvent accompagnée aussi d'un sentiment de déréalisation (impression de ne plus être dans le réel, d'être dans un monde parallèle) ou de devenir fou.

Les sentiments dominants sont ceux de d'impuissance et de perte de contrôle sur la situation (s'évanouir, devenir fou). L'attaque de panique vous surprend de façon inattendue. L'impression majeure restant, comme son nom l'indique, le sentiment de panique quasi totale. Les personnes souffrant d'attaque de panique décrivent en effet le sentiment d'un danger physique très grave, imminent. D'un véritable danger de mort. On redoute de faire un malaise grave, comme un infarctus ou de mourir sur place, seul, sans que personne puisse nous aider.

Ce sont les examens médicaux qui indiqueront que, d'un point de vue somatique, tout va bien. Cela ne signifie pas qu'il n'y ait rien de somatique dans l'attaque de panique: en effet nous savons que notre système d'alerte et de vigilance (les régions du cerveau impliquées par exemple dans la peur et la fuite) sont suractivées au moment de l'attaque de panique. Mais il n'y a pas de problème médical (pas de problème de coeur par exemple) stricto sensu.

La première attaque de panique laisse ensuite une autre peur très présente et handicapante: la peur intense que ça ne recommence. La peur d'avoir peur. Le risque est très grand alors d'entrer dans le cercle vicieux de l'évitement et du repli sur soi et d'aller vers l'agoraphobie.

SOMMAIRE l L'agoraphobie