RETOUR A LA LISTE DES DISCUSSIONS


Burnout d'un père

Auteur: Chaton le 09/08/2019 | Dépression, solitude, tristesse, désespoir, suicide

Hello!
Voila mon papa a fait un burnout il y a 1 an, il a pu prendre sa pension juste après.
Il a été suivi par un psychiatre qui lui a prescrit des médicaments anti dépressifs et un suivi.
Il a espacé ses médicaments petit a petit et maintenant il fait une réaction, donc il en a arreté 1.
Dans sa vie quotidienne,il ne fait plus rien (dort jusque 12h), on dirait qu'il n'a plus de but dans la vie alors qu'on est toujours la pour lui, il nous parle plus mais dit à ma mère qu'il a encore des angoisses.
Ma question est donc... que faire dans un état de "dépression chronique"?
Je lui ai déjà dit qu'il fallait faire une psychanalyse ou un suivi psy mais il n'a pas l'air prêt.. le problème c'est que ca pèse sur notre famille.. on voudrait qu'il aille mieux mais on ne sait pas quoi faire

Répondre à Chaton ::: Lui envoyer un message privé

>  

Cycle de vie posté par Emmanuelle psy pour Chaton
Posté le 09/08/2019 à 19:02:09

Bonjour Chaton,

En plus d'être de faire l'expérience du bien out, si c'est bien ce diagnostic, votre papa est confronté à cette étape du cycle de vie que tout un chacun vit, qui est le passage à la pension. Il n'est pas rare que les personnes qui arrivent à la pension vive le sentiment d'un vide important, car jusque là, tout était organisé autour du travail. Sans projet construit pour après la pension, un passage dépressif n'est pas étonnant.

Le passage par une médication peut-être être un soutien. Cependant, en cas de burn out ce n'est pas le plus indiqué. C'est la différence entre burn out et une dépression, le premier concernant une seule sphère de vie qui, quand on l'arête, apaise l'état. Il est difficile, dans la situation de votre papa, de savoir si c'est un burn out, une dépression ou un état dépressif lié au passage à la pension.

Concernant les pistes à envisager, un soutien thérapeutique et surtout, la construction d'un nv projet de vie semblent les plus indiqués. Pour la thérapie, la psychanalyse n'est pas la plus indiquée car il s'agit davantage d'une introspection et d'une connaissance de soi et de son fonctionnement qui se fait dans la durée. Il serait plus intéressant de se tourner vers une approche systémique, ou encore approche centrée sur la personne ou humaniste. Les approches cognitivo-comportementales ne sont pas indiquées non plus dans ce cas ci.

Avec ce site, vous pouvez trouver une personne qui consulte près de chez votre papa.

Vous pouvez, afin d'amorcer un début de réflexion avec lui, lui renvoyer les difficultés que vous pouvez imaginer quand on a travaillé toute sa vie et que tout à coup, on n'a plus rien.
Et que vous pouvez, si vous le souhaitez, réfléchir avec lui à ce qui lui plaît.

Une dernière chose, concernant l'arrêt de la médication, il est important que celui-ci soit soumis à avis médical car un arrêt trop brusque peut provoquer des désagréments.

Bon courage à chacun d'entre vous.
Vous êtes tous compétents pour votre propre famille et vous êtes les meilleures ressources. Il est également important que vous puissiez poser vos limites.

Bien à vous,

Emmanuelle de Marneffe
Psychologue
Laeken. 0483/432.791

Répondre à Emmanuelle psy ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

Réponse posté par Chaton pour Emmanuelle psy
Posté le 09/08/2019 à 20:07:47

Bonjour Emmanuelle psy,

Déjà un grand merci pour votre réponse qui m'éclaire un peu plus.
C'est vrai que le diagnostic précis est difficile...

Le problème est qu'on essaye de savoir ce qu'il aime, vélo, cours de langue, b?névolat, mais il ne veut rien faire.. ensuite on lui demande qu'est ce qu'il veut faire pour aller mieux mais encore une fois, il ne sait pas.. on a l'impression qu'il n'a pas la motivation
Il y a donc 2 possibilités.. soit il veut rester dans cette situation et c'est à nous à s'adapter ou alors on le stimule pour qu'il aille mieux
Mais est ce qu'il faut téléphoner nous même pour papa ou on attend qu'il prenne la décision?

Répondre à Chaton ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

réponse posté par Emmanuelle psy pour Chaton
Posté le 09/08/2019 à 20:46:36

Bonjour Chaton,

""papa, tu es adulte, et ce n'est certainement pas moi, ton fils, qui peut m'autoriser à te dire ce que tu dois ou peut faire de ta vie. Cependant, tu ne m'empêcherais jamais de m'inquiéter pour toi et de t'aimer. Si le devoir d'un parent est de prendre soin d'un enfant, le droit d'un enfant est de prendre soin de son parent et de s'assurer que tout va bien.
Alors, évidemment, moi qui t'ai connu (rappelez des souvenirs passés positifs et plein d'énergie), quand je te vois aujourd'hui si triste, avec si peu de vie, d'énergie, je ne te reconnais pas et je me sens bien démuni face à cela. Peut-être dois-je juste accepter le fait de me sentir démuni. Sache que je t'aime et que je suis prêt à te soutenir. Seulement, aujourd'hui, je sens que toute l'énergie et le moral que ça me prend et je ne vais pas pouvoir continuer à vivre pour d'eux. J'ai besoin d'un peu d'aide. Je fais confiance en tes ressources. Peut-être as-tu juste besoin qu'on te laisse broyer du noir et quand tu seras prêt, tu sortiras de ta coquille. À ce moment-là, sache que je serai là... Toujours".

La décision lui appartiendra quoiqu'il en soi. Donc, téléphoner pour lui ne serviras à rien s'il n'en fait pas la demande. Vous pouvez lui faire part de vos limites.

Bien à vous,

Emmanuelle de Marneffe

Répondre à Emmanuelle psy ::: Lui envoyer un message privé