RETOUR A LA LISTE DES DISCUSSIONS


Relations avec Professionnels

Auteur: Loulou2433 le 28/09/2018 | Psychologie, professionnels, thérapies

Je souhaiterais savoir si un psy peut parler de ses vacances, de sa famille à ses patients. Je suis suivie par un psy mais depuis qu'il m'a parlé de ses vacances et de sa famille je ne vois plus la thérapie de la même façon. Il m'a dit qu'il était fatigué et que c'était pour cette raison qu'il en parlait mais du coup la thérapie n'est plus comme avant à mon sens.

Répondre à Loulou2433 ::: Lui envoyer un message privé

>  

La thérapie ou le psy? posté par bcomplex pour Loulou2433
Posté le 28/09/2018 à 23:56:48

Bonjour Loulou2433,

Je crois que tu dois d’abord voir pourquoi ton regard a changé sur la thérapie.
Est-ce le fait que tu ne trouves pas ça professionnel? Parce que pour être honnête, je suis prof mais il m’arrive de dire à mes élèves que je crève de mal au dos parce que j’ai aidé des amis à déménager du week-end... et pourtant ça n’enlève rien à la qualité de mes cours. Juste à leur rappeler de temps en temps que derrière un prof, il y a un être humain, qui vit.
Et de là ma deuxième question... Ce n’est pas plus parce que tu découvres ce côté humain et que ça te perturbe? Tu sais le genre « oh tiens, je pensais qu’il vivait seul » et que ça entraîne une sorte de déception (le mot est fort, attention).
Je ne pense pas que ça fasse de lui un mauvais psy, juste quelqu’un d’humain avec qui tu interagis.

Répondre à bcomplex ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

La thérapie et le psy posté par Loulou2433 pour bcomplex
Posté le 08/10/2018 à 14:23:07

Bonjour bcomplex,

Je connaissais déjà son statut. C'est vrai que c'est un être humain mais c'est certainement égoïste de ma part car au moins je ne voyais que moi sans penser peut être que lui aussi était un être humain et donc je pouvais déverser toute ma souffrance sans penser à rien d'autre. En fait, ayant beaucoup de soucis causés pour certains d'entre eux par la "bêtise humaine" j'ai peut être trop besoin que l'on m'écoute moi et seulement moi....J'ai l'impression que je n'ai pas envie pour le moment d'écouter les autres....ayant été trop à l'écoute des autres. Je ne veux plus pour le moment.... Ca ne m'intéresse pas de connaitre sa vie !!!

Répondre à Loulou2433 ::: Lui envoyer un message privé

>  

Psychologue et "vie privée" posté par Butterfly pour Loulou2433
Posté le 30/09/2018 à 15:26:30

Bonjour Loulou2433,

Votre question est très intéressante. Un psychologue qui "parle de lui" permet-il au patient de continuer la thérapie de la même façon.
Je n'hésite jamais à parler de moi, de mon état de santé... avec mes patients. Il est bien certain que je ne les considère pas comme des potes et qu'en aucun cas la conversation n'a pour but un échange de contenu, d'informations.
Par contre, une fatigue importante pourrait me rendre moins attentive et j'aime que mes patients en soient informés. Je les invite à me signaler s'ils ressentent que je n'ai pas été suffisamment attentive à un élément qu'ils ont partagé avec moi, par exemple.
Parfois, j'évoque un vécu personnel, sans rentrer dans les détails bien sûr, pour partager une résonance (une chose que le patient m'a dit et qui a entraîné une réaction importante en moi). Le but du partage n'est pas de leur donner des informations concernant mes vacances, les résultats scolaires de mes enfants... mais d'échanger autour d'un ressenti commun, parfois intense qui pourrait, peut-être, être utile dans le travail thérapeutique.
En fonction de la spécialisation du psychologue (systémicien, cognitivo-comportementalise, psychanalyste...), je pense que le partage de la vie privée et des émotions du psychologue sera plus ou moins important. Peut-être étiez-vous dans une alliance thérapeutique idéale pour vous, avec un psychologue "à une juste distance" qui vous convenait. Avoir rencontré ton psychologue sous un autre jour vous fragilise et vous donne peut-être l'impression qu'il n'est plus le roc solide qui vous aidait.

Quel que soit votre ressenti, n'hésitez pas à en parler avec lui. Il comprendra et cela ne fera que renforcer votre alliance. Vous taire et continuer une thérapie "qui n'est plus comme avant" risque de provoquer des résistances que votre psychologue ne comprendra pas forcément.
Bonne continuation dans votre thérapie,

Véronique Tasiaux, psychologue.

Répondre à Butterfly ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

La thérapie et le psy posté par Loulou2433 pour Butterfly
Posté le 08/10/2018 à 14:28:10

Bonjour Butterfly,
Oui en effet j'étais dans une alliance thérapeutique idéale à une juste distance qui me convenait et avoir ce psy sous un autre jour me fragilise et n'est plus le roc solide qui m'aidait... J'ai l'impression d'avoir régressée au niveau de la thérapie ... Je n'ai même plus envie d'y aller....

Répondre à Loulou2433 ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

Besoin d un roc posté par liliane230354 pour Loulou2433
Posté le 31/10/2018 à 11:28:43

Bonjour Loulou2433,
C est justement la que cela devient intéressant et peut vous faire avancer. Je vous encourage vraiment à lui en parler. ...même si c est difficile. T Bon courage

Répondre à liliane230354 ::: Lui envoyer un message privé

>  

Tout est dans la nuance ;-) posté par JiVé pour Loulou2433
Posté le 01/10/2018 à 10:59:29

Bonjour Loulou2433,

Je rejoins de manière générale les réflexions des intervenants précédents.

Il y a ce principe très ancré, presque stéréotypique en fait, qui voudrait qu'un(e) psychologue ne parle jamais, jamais, jamais de lui; il ou elle devrait rester drapé dans une aura de mystère et de distance.

La réalité est bien entendu plus nuancée. Il m'arrive aussi de temps en temps de parler de certains aspects de ma vie avec mes patients. Mais de manière sobre bien entendu, de manière assez exceptionnelle aussi, et sans occuper toute la durée de la consultation. Cela doit faire avancer le schmilblik ou rappeler aussi qu'il y a une rencontre humaine qui se joue, au-delà des aspects "techniques" de l'intervention.

Il ne faut pas oublier non plus que c'est le patient qui paie la consultation à la fin. Quitte à faire dans la comparaison vulgaire et très terre à terre, c'est un peu comme si on payait la course d'un taxi pour qu'il prenne 15 minutes de la durée du trajet de 50 minutes pour aller dire bonjour à son beau-frère Smiley.

Il y a peut-être aussi (je n'en sais rien!!) quelque chose de vos relations habituelles qui se joue là ? Un côté un peu contrôlant, très exigeant, qui fait que vous avez tendance à ne rien laisser passer (petites faiblesses, petites erreurs chez les autres) ? C'est une pure hypothèse qui est peut-être complètement à côté de la plaque.

Pour votre psy... c'est pas bien grave qu'il ait parlé un peu de lui. Il ne faut pas que cela soit à toutes les consultations, pendant 20 min. Et le plus simple, comme souvent, quand on rencontre un problème avec quelqu'un, c'est d'abord de lui en parler Smiley

Merci pour votre message super intéressant !

Jérôme Vermeulen
Psychologue et webmaster

Répondre à JiVé ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

La thérapie et le psy posté par Loulou2433 pour JiVé
Posté le 08/10/2018 à 14:33:21

Bonjour JiVé,
Le fait de parler de sa vie personnelle n'a rien apporté à la thérapie et en plus ça a duré toute la séance lorsque ça a eu lieu...cad 20 mn.
Heureusement ça n'a pas été à toutes les séances mais j'aurais préféré que l'on garde un cadre strictement professionnel car de ce fait les séances ne sont plus maintenant tout à fait les mêmes...

Répondre à Loulou2433 ::: Lui envoyer un message privé