4 grandes formes de harcèlement professionnel

Auteure:
Consultations: 1400 Nivelles et 7090 Braine-le-Comte
Plus d'infos, autres publications: vers sa fiche d'auteure

Résumé: Il est possible de distinguer 4 grandes formes de harcèlement moral professionnel sur base du statut hiérarchique des personnes impliquées (harceleur et harcelé)

Quelles formes le harcèlement peut-il prendre et quels sont les principaux auteurs de celui-ci ? Certaines formes sont-elles plus fréquentes que d’autres ?

On distingue 4 formes de harcèlement moral professionnel en fonction du statut hiérarchique des auteurs du harcèlement : l’auteur de comportements de harcèlement peut être un supérieur hiérarchique, un collègue, un subordonné ou une personne tierce à l’organisation.

Lorsque le harcèlement moral émane d’un ou plusieurs :

  • supérieur(s) hiérarchique(s), on parle de harcèlement vertical descendant. Des données récoltées d’enquêtes par sondage révèlent qu’il s’agirait de la forme la plus fréquente (48% des cas). Cette forme entre dans le cadre de l’abus de pouvoir hiérarchique ;
  • collègue(s) d’un même niveau hiérarchique, on parle de harcèlement horizontal. Il concernerait 29% des cas. Dans un tel cas de figure, c’est le plus souvent une dynamique collective qui s’installe ;
  • subordonné(s), on parle de harcèlement vertical ascendant. Moins fréquent, il représenterait 7% des cas. C’est un refus d’autorité dont il est question ;
  • individu(s) tiers à l’organisation comme un client par exemple, on parle de harcèlement latéral. Il n’existe à ce jour aucune donnée statistique relative à cette forme de harcèlement.

Le harcèlement n’est pas nécessairement l’objet d’une seule personne. Le harcèlement peut provenir de plusieurs personnes (il peut s’agir de toute une équipe de travail par exemple). On peut également rencontrer des formes mixtes : le harcèlement peut être initié par un collègue et puis émaner ensuite de ce collègue et du supérieur hiérarchique.

Quelques données statistiques concernant les formes de harcèlement

Les enquêtes et les études révèlent les caractéristiques majeures des victimes et des harceleurs :

  • Les victimes occupent le plus souvent un poste subalterne et sont le plus souvent des femmes (dans plus de 70% des cas selon la plupart des enquêtes). La proportion plus importante de femmes harcelées peut d’ailleurs s’expliquer par une attribution plus fréquente de postes subalternes aux femmes. Peut-être est-ce dû également au fait que les hommes reconnaissent moins facilement leur statut de harcelé et recherchent moins facilement de l’aide ?
  • Les victimes sont plutôt âgées en général, l’âge moyen se situant entre 45 et 50 ans;
  • Le harceleur est le plus souvent un supérieur hiérarchique et le plus souvent également un homme. Dans deux tiers des cas, il n’y a pas un mais plusieurs harceleurs.

Sommaire du dossier


Texte mis en ligne le 01-01-1970