Comment mettre fin à une relation

Une discussion initiée par Eta, membre actif, le 06/01/2023 à 22:17.
Salle de discussion: Couple, famille, enfants et ados, sexualité | Accueil forum


Bonjour à tous,Bonjour à tous et avant de commencer je vous souhaite une bonne année.

Si je me retourne et que je regarde mon passé je peux clairement dire que je n'ai peur de rien. J'ai vécu tant de choses compliquées et difficiles et je n'ai jamais tremblé devant aucune d'entre elles, si ce n'est de rage.
Mais si il y a une chose qui me terrifie alors c'est la peur de blesser qqun, de faire du mal. Et cette peur m'a déjà fait perdre de longues années de ma vie.

Lors de mon mariage raté à tout niveau, sauf pour la naissance de mes deux merveilleux enfants, j'ai mis six longues années avant de me décider de partir.
À cette époque là, j'étais encore jeune et j'avais l'excuse des enfants. Je me disais qu'ils étaient petits et qu'ils avaient besoin de deux parents, puis un jour j'ai compris que j'étais en réalité "les deux parents", j'ai pris mes enfants et je suis partie.
Aujourd'hui j'ai 49 ans et mes enfants sont devenus adultes.
Cela fait 12 ans que je suis en couple "bizarre".
Mon compagnon est un homme très intelligent. Méfiant envers les autres, toujours en train de chercher le sens caché de ce qui a été dit, selon lui "tout le monde est con" et il pense que le dire ouvertement est un service à leur rendre, ce qui le rend, logiquement, solitaire. C'est un artiste, cette solitude lui convient.

Si vous prenez tout ce que je vous ai dit à son sujet et que vous mettez tout ça à l'opposé, vous obtiendrez moi.

Ce qui nous à rapproché ce sont nos passions en commun.
Certaines choses ont été claires dés le début. Par exemple il était hors de question que l'on vit ensemble. Ça lui convenait car une bande d'ados à la maison ce n'était pas sa tasse de thé.

Donc nous vivons chacun chez soi et au début de notre relation tout se passait bien.
Nous avions dés amis en commun, une vie sociale bien remplie et je dois dire que même l'aspect intime était convenable.
Il n'a jamais été très démonstratif, contrairement à moi, il m'avait même précisé qu'il trouvait cela inconvénable que de se tenir la main dans la rue.
Inutile de préciser que ça m'avait vexé mais j'ai du me dire que ce n'était pas très important, vu qu'on s'amusait si bien et qu'on était passionnés par les mêmes choses.
Mais ça ne s'est pas arrêté là.
J'avais pour l'habitude de passer 2-3 nuits par semaine chez lui, mais au bout de quatre ans d'une vie intime normale, celle-là est devenue inexistante.
Au départ je me disais qu'il avait peut être besoin que je sois un peu plus coquine - ça n'avait pas marché: il était plus mal à l'aise qu'autre chose.
Puis j'avais décidé de faire comme si c'était normal - ça lui convenait.
Puis j'avais enfin décidé d'en parler - il était vexé en me disant que je dois pas prendre ça personnellement, son travail l'epuisait tellement qu'il n'avait même plus d'envie sexuelle.
Puis il faisait un effort - pour moi c'était un affront! Je n'éprouvais aucun plaisir car je savais qu'il se forçait.
Puis j'ai encore essayé d'en parler - encore vexé, il était en pleurs me demandant si je me rendais compte à quel point c'était difficile pour lui.

Puis il y a eu covid.
Il était paniqué, perdu, bouleversé - j'étais calme, logique, pragmatique.
Après trois mois à se parler à une distance de trois mètres, lui à l'intérieur de chez lui et moi devant apportant ses courses car il n'osait pas sortir, j'ai décidé de passer la nuit chez lui et je suis arrivée sans masque.
C'était la panique! Il m'avait traitée d'inconsciente.
Il m'a fait faire un auto-test à chaque fois avant de venir chez lui. C'était une catastrophe mais je voyais clairement qu'il était en état de panique donc l'acceptais.
Puis il y a deux ans il m'a dit qu'il avait mal au dos quand je dormais dans le même lit que lui.
Depuis nous n'avons plus jamais passé une nuit ensemble.

Si je résume notre relation sur 12 ans les quatre premières étaient normales, après arrivent les trois années où on faisait l'amour deux fois par an pour finir avec les trois dernières années où le contact physique est totalement inexistant.

Je me réveille et je lui envois un sms contenant un emoji qui fait bisous, il me répond. Trois heures après il m'envoit un sms qui dit "est ce que tout va bien belle ?" Je vois le message mais je réponds seulement deux heures après " oui oui travail et toi? "
Il répond avec emoji qui fait bisou.
Le soir il se couche très tot car il se réveille tot pour travailler, il m'envoit un sms "je monte belle bonne nuit" avec le fameux emoji, la seule expression de nos émotions, à quoi je réponds "je mets la table pour manger, bonne nuit".
Et comme ça tous les jours!
Depuis dés années!

Vu son caractère il a réussi à se disputer avec tous nos amis donc notre vie sociale ressemble à notre vie sexuelle.
Nous gardons encore un ami qui va PARTOUT avec nous. Depuis toujours.
Ce n'est qu'au début de notre relation que nous avions fait qqs sorties en tete à tete, tout le reste c'était à trois.

Ce que je désire plus que tout c'est que ça s'arrête.
Mes précédentes tentatives de mettre fin à cette pseudo relation ayant finies par dés pleurs et dés "je ne pourrais pas vivre sans toi" ne me donnent pas envie de recommencer.
Je ne sais pas comment aborder le sujet, quoi dire quand il commencera à pleurer, quand et où en parler.

Je sais que lui, cette situation le satisfait. Il n'a aucune obligation envers moi, je suis totalement indépendante et j'ai une situation confortable. Je n'ai besoin de personne pour m'en sortir, on ne se fait même plus les cadeaux pour dés occasions importantes comme Noël ou anniversaire. La note de nos sorties, on la partage.
Vraiment aucun inconvénient pour lui.
Aux yeux de tous il a une compagne, sans inutilement me venter, plutôt agréable à regarder, amusante, ouverte, serviable, débrouillarde, maligne.

Mais en réalité je suis malheureuse.
Tous les soirs je m'endors en imaginant cette conversation qui me libérera de cette prison, mais au matin je ne trouve pas assez de courage pour la commencer.

Je me rends compte que je deviens désagréable, je cherche dés excuses pour pas sortir car je n'ai pas envie de passer du temps avec lui. C'est bête mais j'ai très peur qu'il me prenne la main dans la voiture pas exemple. Ça il le fait encre parfois.

C'est bête, mon comportement est stupide, j'en suis consciente!
Quand je lis mon texte je me rends bien compte que je dois agir, mais je ne sais pas comment.
Je suis désespérée, au point d'en parler aux inconnus.
Je voudrais même pas qu'il redevienne comme avant, je veux juste que ça se termine. Je veux être seule, sans obligation d'envoyer ces stupides sms, la preuve de notre relation.

Je suis fâchée sur moi car je n'ai pas de courage et que je laisse ma vie couler et disparaître comme si j'en avais encore huit en réserve, mais je suis surtout fâchée sur lui.
Il m'a privée de tant de choses, il m'a imposé une vie sans complicité et sans douceur.

Toutes mes tentatives d'y mettre fin ont avorté, comment recommencer, comment me libérer?

Merci de m avoir lue et merci d avance à ceux qui essaieront de me guider

Cordialement
Eta

Eta a reçu 1 réponse

>   Re: Comment mettre fin à une relation par jldeconinck, membre actif, le 27/01/2023 à 13:51 pour Eta
Bonjour Eta,
Pour tricoter avec toutes vos émotions il serait important de prendre un rendez-vous pour pouvoir en parler
Jean-luc Deconinck
0476 43 57 61