Quelques mots sur l'appellation 'malade mental'

Auteur:

Résumé: Nous allons commencer ce dossier sur la loi de 1990 sur la protection de la personne du malade mental par un petit commentaire sur le choix des mots

Nous ne pourrions commencer ce dossier sans toucher un petit mot sur cette appellation, malade mental. La loi du 26 juin 1990 prévoit en effet que la personne faisant l'objet de la procédure soit 'malade mental'. Le terme possède sans aucun doute l'avantage de faire référence à une personne souffrant de problèmes psychiques très importants. Mais pourtant, d'un autre côté, quel choix malheureux.

Pour bien des psychologues et psychiatres, le concept de maladie mental est très relatif et contextuel. Si l'on demande à un professionnel de définirles termes 'malade mental', il a, en gros, deux choix. Le premier, il vous fait un discours sur l'impossibilité fondamentale de définir le concept sans le relativiser complètement. Durant des heures, il vous explique qu'il faut toujours veiller à situer le concept par rapport à ce que signifie la normalité dans une culture donnée, à prendre en compte de nombreux paramètres qui peuvent amener une personne à vivre des problèmes de santé mentale. Il vous parlera de facteurs psychologiques, biologiques, sociaux, économiques, etc.

Dans le second choix, descriptif ou nosographique, il vous passe en revue quelques troubles psychologiques (une paranoïa très envahissante, par exemple) en vous disant 'vous voyez, ça, par exemple, c'est ce qu'on pourrait appeler un malade mental'. Généralement, les réponses des professionnels à la question marient les deux options.

Pour en revenir à l'aspect malheureux du terme, il nous est arrivé souvent d'entendre l'appellation 'malade mental' ailleurs que dans le milieu professionnel. Dans les embouteillages, par exemple. Ou lors de la dernière grosse dispute des voisins du dessus. Il faut se rendre à l'évidence : malade mental, en bon français, c'est une insulte.

Quant à nous, nous dirons simplement que certaines personnes, en proie à une problématique psychologique grave dont les origines peuvent être très diverses, sont susceptibles de mettre gravement leur vie ou celle d'autrui en danger. C'est ces personnes que nous appellerons 'malades mentaux', bien plus par référence aux termes de la loi que par référence à une terminologie professionnelle.

Suite : Cas de figure


Texte mis en ligne le 01-01-1970